LE MAG DES SENIORS EN ISRAEL

PRESENTATION

Bienvenus dans le site des Seniors francophones 

israéliens. Nous souhaitons nous adresser aux seniors actifs de 55 ans et plus qui s'apprêtent à préparer ou qui vivent déjà leur retraite en Israël. 

LA SILVER ECONOMIE

On connaissait l'économie consacrée aux personnes âgées ou fragiliées, l'économie du troisième âge, les conférences économiques ou les articles et études qui traitaient essentiellement de produits et de services spéci-fiquement dédiés aux Seniors et aux personnes fragilisées ou dépen-dantes. 

AU COEUR DU MAG

Vous avez découvert les deux premières éditions de notre magazine papier, et nous préparons le suivant qui sortira début Mars. Nous vous présentons des rubriques variées et documentées pour essayer de répondre au mieux à vos demandes.

OpticToU.jpg
Maretraite-Site.jpg
ABONNEZ-VOUS AU MAGAZINE
PAPIER pour 120 sh
ou 29 € pour 1 an.
EquilibreSite.jpg

L'invité du mois

Du pastel à la lumière, du poétique au fantastique, de l’humain au divin, c’est le chemin emprunté par Yoel Benharrouche, artiste de renom au parcours remarquable. 

Né à Beersheva en 1961, de parents traditionnalistes, il a grandi à Sdérot, où il a rapidement développé une passion pour les Écritures et est devenu un visage familier dans divers centres d’études. Il est arrivé à Nice en 1974 et a terminé sa formation aux Beaux-Arts en 1985 en étudiant des textes juifs fondamentaux et en enseignant le dessin.

Ses premières toiles font preuve d’une grande sensibilité, avec un goût sous-jacent pour l’Absolu et une recherche de nouvelles sensations esthétiques, qui expriment sa conception mystique de l’Homme et du monde.

En 1993, il rentre en Israël et s’installe aux portes du désert, c'est dans ce contexte chargé d’histoire et de spiritualité qu'il donne libre cours à son inspiration. Aux côtés de sa femme et de ses cinq enfants, il sculpte et peint un monde où le matériel devient spirituel, où le lyrisme des couleurs et la délicatesse des formes sont une célébration du Créateur et de sa création, de l’humanité toute entière.

Yoel Benharrouche exprime à travers son travail l’équilibre entre le monde spirituel et le matériel. Il estime que l’un de nos objectifs principaux dans la vie est de trouver cet équilibre et d’en faire sa révélation. 

L’inspiration

La première question que j’ai envie de te poser concerne tes sources d’inspiration, les textes sacrés, une certaine conception  du mystique et du spirituel ?

Effectivement, les textes de la Torah peuvent se lire à plusieurs niveaux, le sens premier, les allusions et le secret, j'essaye donc de traduire ces textes, puisqu'il ne s'agit pas d'une histoire que la Torah nous raconte, mais d'une façon de vivre ce concept de vie qui tend à relier l'esprit et la matière, l'homme et la femme, le jour et la nuit, tous ces concepts qui semblent opposés mais qui en réalité sont complémentaires. C'est ce que s'efforce de faire la mystique de la Torah.

 

Les formes

Le choix des formes des personnages et des objets que tu utilises dans tes œuvres sont-ils d’abord préparés, crayonnés ou surgissent-il de la pointe de ton pinceau... de façon presque spontanée ?

Cela dépend du message que je souhaite faire passer ou suggérer, souvent je crayonne avant de commencer, mais cela peut être aussi spontané, je me laisse porter par l'inspiration, comme s'il y avait une conversation, un dialogue entre l'œuvre et moi-même, et donc je la laisse me demander ce dont elle a besoin.

Cela peut se concrétiser de différentes façons, le trait est une science, un trait précis demande des années de travail, ce n'est pas aussi évident que l'on peut l'imaginer.


La couleur

Elle revêt pour toi une importance "capitale", chaque couleur possède un langage, reflète une "mida" (une qualité), on connait l’importance de la couleur dans les textes fondamentaux et la "kabbala", peux-tu nous éclairer ?

C'est exact, les couleurs ont une très grande importance, il existe des couleurs de terre et d'air, qui nous attirent soit vers le bas, soit vers le haut, et tout le travail consiste à les combiner, comme je l'ai dit précédement pour l'homme et la femme

il s'agit là de "don" et de "réception", traduits par des couleurs bleues comme le ciel et couleur terre à base de rouge pour la réception. Ces couleurs se marient et s'associent dans un niveau ésotérique, pour représenter des midot comme le Hessed (la Bonté) par exemple dans les tons de blanc, bleu ciel qui épousent la Gvoura (la Rigueur, la limite) qui elle sera représentée dans des tons de rouge, marron ou noire. Un élément central comme la Tifferet (l'équilibre) sera traduit dans des tons de vert. Le choix et l'utilisation des couleurs est donc très important pour véhiculer les messages souhaités.

Retrouvez l'interview complète sur le magazin papier de Juin 2019

© 2018 par Yoch Allia     >>>     Tél : 0584 32 25 25   >>>     Suivez-nous sur        le Mag des 55+

  • Facebook Basic